D’une technique de combat…

D’une technique de combat…

…à un principe de vie

Au Japon féodal, le Ju-Jutsu est un système de défense auquel s’entraînent durement les castes militaires et les samouraïs. Chaque seigneur, chaque clan a son propre style de Ju-Jutsu, les uns favorisant les clés, les autres les projections, les coups frappés, d’autres le travail des armes, certains l’art de ligoter, etc… en fait, toutes les spécialités liées à la guerre ou au combat.

L’apparition des armes à feu mit un frein à tout cela et certains Maîtres de Ju-Jutsu, plus inspirés par l’évolution de l’individu que par sa destruction, réussirent l’exploit d’élever une simple technique de combat en un principe de vie. Les fondateurs du Judo, du Karaté et de l’Aïkido en sont la parfaite illustration. Or, certaines de ces disciplines ont aujourd’hui dévié vers le système compétitif à outrance au détriment de la « tradition ». Depuis les années 80, un regain d’intérêt fleuri pour le Ju-Jutsu.

En 1975, Monsieur Quéro, professeur diplômé d’état 2ème degré de Judo, part redécouvrir au Japon le Ju-Jutsu originel traditionnel. Il revient avec le titre de Maître de l’école Hakko Ryu Ju-Jutsu. Son retour aux sources a été déterminant à tous les niveaux. Il fonde alors l' »Académie Européenne de Jujutsu Traditionnel », il y diffuse son enseignement dans toute la France.

En 1983, il décide, pour se dissocier des divers styles de Ju-Jutsu violents et compétitifs, de créer et d’enseigner au sein de son académie la « méthode Wa-Jutsu »‘.

En dénommant sa méthode « Wa-Jutsu » (art de l’accord et de la paix), Maître Quéro explique et démontre que ce qu’il enseigne est un principe de vie, une voie d’évolution, pour entraîner le corps et cultiver l’esprit, en réalité, la partie inconnue de l’art martial en occident.

Wa-Jutsu Kanji
Wa-Jutsu